Les implants dentaires expliqués

Les Docteurs Gardette et Rousson, vous présentent l'implant dentaire.
Un implant est une vis en titane, fixée dans l'os comme la racine d'une dent naturelle. L'implant permet de remplacer la dent manquante sans toucher aux autres dents.

C'est pourquoi, le praticien adapte la longueur, le diamètre et la forme au cas clinique grâce à un examen radiologique performant: 3D ou scanner.

Le protocole implantaire
Tout d'abord le praticien doit accéder à l'os, en dégageant la gencive. Pour cela il pratique une incision à l'aide d'un bistouri, puis il décolle la gencive pour bien voir son champ opératoire. 

L'implantologie est une percée essentielle qui a amélioré la vie de milliers de patients. En effet, c'est souvent la solution optimale car :

- cela permet d'éviter de sacrifier inutilement des dents saines

- c'est la seule possibilité d'éviter une prothèse amovible

- le patient retrouve le confort des dents originelles et donc une qualité de vie incomparable

- l'esthétique est optimale

- cela évite la perte osseuse liée à l'extraction d'une dent.
En clair, un implant dentaire est la solution optimale s'il manque une ou plusieurs dents. Ainsi, presque tout le monde peut bénéficier d’une solution de remplacement pour ses dents, avec un aspect et des fonctions identiques à ceux d'une dent naturelle. Il est cependant important d'avoir un tissu osseux totalement développé auparavant. Ce qui explique que les implants dentaires ne soient normalement pas installés sur personnes de moins de 18 ans.

Le praticien va, à l 'aide de forets de diamètre adpaté, préparer la place dans l'os. L'implant pénétre dans l'os en forçant légèrement. Il est ainsi stabilisé. Après la pose de l'implant va avoir lieu la phase d'ostéo-intégration. En effet l'implant, contrairement à la dent, est totalement fixe, c'est-à-dire ankylosé dans l'os. La mise en charge de l'implant est généralement différée pour permettre la phase d'ostéo-intégration (de plusieurs semaines à plusieurs mois). Par la suite, une couronne sera mise sur cet implant qui se comportera comme une racine artificielle.

 

LES GREFFES OSSEUSES

Qu'est ce qu'une greffe osseuse?

Il s'agit d'une procédure chirurgicale visant à augmenter le volume osseus à l'aide d'os naturel, artificiel ou synthétique. On l'emploie lorsque l'os de la mâchoire n'a pas la hauteur requise pour contenir l'implant, lorsque l'épaisseur de l'os n'est pas assez importante comparativement au diamètre de l'implant, ou encore lorsqu'il manque de l'os sur la face extérieure ou la face intérieure de la mâchoire pour avoir l'axe d'insertion optimal de l'implant.

Pourquoi y a-t-il une perte osseuse aux mâchoires?

Tout d'abord, il faut savoir que c'est la présence des dents qui stimule le maintien du volume osseux des mâchoires. Donc lorsque le patient a perdu une ou plusieurs dents, il est normal de voir une perte osseuse. De plus, le sinus maxillaire joue aussi un rôle important dans ce processus. Le sinus est une cavité remplie d'air située au-dessus des dents de la mâchoire supérieure. Lorsque les dents postérieures ne sont plus là, le sinus a tendance à se pneumatiser et à occuper une plus grande place dans l'os, ce qui en diminue la hauteur.

Quels sont les types de greffes possibles et comment sont-elles réalisées? 

  • Greffe autogène

Pour ce type de greffe, on prélève l'os du patient, généralement sur la branche montante de la mandibule, c'est-à-dire en arrière de la dernière molaire inférieure. La greffe autogène est celle qui offre le meilleur pronostic, car c'est le propre os du patient qui lui est greffé. Cette technique sera utilisée pour combler les manques en hauteur et/ou en épaisseur d'une crête osseuse. Le greffon est adapté puis stabilisé à l'aide de vis d'ostéo-intégration temporaires. Une période de cicatrisation de 4 mois sera nécessaire à l'intégration du greffon.

  • Xénogreffe

Un biomatériaux va permettre de reconstruire efficacement l'armature osseuse. Il se présente sous forme de granules et il se fait remplacer graduellement par de l'os nouvellement formé. Cette technique sera utilisée pour combler le manque d'os en hauteur au niveau des sinus. Le chirurgien ouvre ainsi une petite fenêtre dans l'os du sinus. Il sépare de l'os la membrane tapissant l'intérieur du sinus afin de la relever pour insérer les particules d'os. La période de cicatrisation sera de 4 mois. 

Quelles sont les complications possibles? 

Comme pour toute chirurgie, même bien exécutée, il y a des risques de complications.

  • Infection: il y a des risques d'infection au niveau du site de prélèvement ainsi qu'un niveau du site greffé. Le risque d'infection reste peu fréquent car une couverture antibiotiques sera systématiquement mise en place.
  • Echec de la greffe: il est possible que la greffe ne fonctionne pas. Cela peut être causé par un manque d'apport sanguin au site greffé.

Finalement, il faut savoir que les risques de complications sont augmentés par l'usage du tabac.

Voir les vidéos